Lucien CLERGUE

Pour cette corrida goyesque à Arles, Lucien Clergue a voulu revenir aux bases. Quatre idées fortes dans ce projet monumental : d'immenses évocations du Juli et Juan Bautista avec en surimpression quelques oeuvres picturales qui recouvrent les tours, tandis que quatre photos ornent les burladeros, lesquelles sont enlevées à l'issue du paseo.

Pour la piste, Lucien Clergue a imaginé un tryptique d'ombres portées de toreros matérialisées par des ocres sombres ou claires.

Cliquez sur la photo pour l'agrandir